graphisme

All posts tagged graphisme

Tout savoir sur les webdesigners

Quel est le sexe et l’âge moyen d’un webdesigner ? Pour avoir ces réponses et bien d’autres, c’est là-dessous que ça se passe. Vous vous reconnaissez ? Moi aussi un peu… sur certains points. A vous de deviner lesquels…

Une étude réalisée à partir de sources multiples par TestKing : A List Apart Survey – 2009, What inspires your web design work? Poll – 2010, Where do you do your Web design work? Poll – 2007 et What do you charge for Web design work (per hour) – Poll, 2010

Solène TessierTout savoir sur les webdesigners

Les clients de l’enfer

Un nouveau site que je viens de découvrir : Clients from Hell, littéralement « Les Clients de l’Enfer ». C’est un site (en anglais) qui répertorie les perles que des clients ont sorti à leur graphiste / webdesigner / développeur web… C’est très rigolo quand on est du métier ! Pour les autres, je ne sais pas, c’est à vous de juger…

Voici ma petite sélection :

Client: “Well, how big is your computer?”

Me: “My, uh… How big?”

Client: “Yeah. How big? Is it big enough to handle a big sign?”

Me: “Well it’s a newer MacBook Pro so, like I said, I shouldn’t have any trouble.”

Client: “No, like how many inches?”

Me: “Um, well… It has a 17-inch screen.”

Client: “Well that won’t work. We need something that’s thirty or forty inches wide. It’s a big sign.”

Solène TessierLes clients de l’enfer

A noter…

Y a des sites comme ça, que je déniche sur internet et que je trouve géniaux. Certes, je n’en ai pas toujours l’utilité immédiate mais je les trouve intéressants, beaux ou pratiques (et parfois tout ça en même temps). Alors je les diffuse, j’en parle à mes clients, mes collègues, mes amis, ma famille… et puis j’oublie.

Jusqu’au jour où j’en ai besoin et que je ne me souviens plus que du concept et que ça avait l’air vraiment chouette… mais sans me rappeler le nom ou l’URL.

Comme aujourd’hui par exemple où j’ai encore passé 30 min à retrouver Moo.

C’est pourquoi, c’est décidé, à partir d’aujourd’hui, je les publie ici :

Solène TessierA noter…

La force du marketing

Les librairies ont toujours été pour moi un mélange de plaisir à me retrouver au milieu de milliers de livres et de frustration intense de ne pouvoir acheter et ramener chez moi tous ces bouquins (d’abord c’est cher, même si un copain a trouvé la solution… et parce que ça prends trop de place).

Une autre tentation a toujours été les petits carnets. Les carnet à dessin, à prendre des notes, etc. Les « Moleskines » notamment m’ont toujours attirée avec leur beau papier crème, la couverture en cuir (ou qui en a l’air en tout cas) et surtout la « mythologie » autour de ce carnet qui aurait été utilisé par une sacré brochette d’écrivains et d’artistes… Je me voyais crayonner des chefs-d’œuvre, déposer mes pensées secrètes, débuter mon premier roman.

Et puis non. Un article que je viens de lire m’a coupée toute envie de ces petits carnets : Le « Moleskine d’Hemingway » ou la magie du marketing.

On se pense toujours plus ou moins immunisé au marketing lorsque l’on travaille plus ou moins dans ce milieur… et puis on s’aperçoit que non !

Solène TessierLa force du marketing